mercredi 25 mai 2011

Egypte 7 nouveaux tombeaux ouverts au public

Egypte 7 nouveaux tombeaux ouvert

7 tombes du Nouvel Empire ouvertes à Saqqara.

7 tombes, dans le cimetière du Nouvel Empire à Saqqara, au sud du Caire, vieilles de plus de 3000 ans, ouvertes au tourisme pour la première fois. Notamment celle du trésorier du pharaon Toutankhamon : Maya et du chef de ses armées devenu pharaon Horemheb.

Zahi Hawass, survivant de l'ancien régime, ami d'Hosni Moubarak, a conservé son poste de secrétaire général du Conseil suprême des Antiquités égyptiennes, malgré la Révolution. Il revient sur le devant de l'actualité en ouvrant aux touristes 7 tombes antiques jusque-là inconnues du grand public.

Zahi-Hawass

Egypte 7 nouveaux tombeaux ouverts

7 tombes, dans le cimetière du Nouvel Empire à Saqqara, au sud du Caire, vieilles de plus de 3000 ans, ouvertes au tourisme pour la première fois. Notamment celle du trésorier du pharaon Toutankhamon : Maya et du chef de ses armées devenu pharaon Horemheb.
Saqqarah (ou Saqqara ou Sakkarah) est une vaste nécropole de la région de Memphis. Elle connut une occupation ininterrompue tout au long de l'histoire de l'Égypte antique.

Monuments de Saqqarah du Nouvel Empire :
- XVIIIème dynastie :
* Tombe d'Horemheb
* Tombe de Maïa
* Tombe de Meryptah
* Tombe d'Aper-el, Taouret et leur fils Houy
* Tombe de Merymery
* Tombe de Merirê et Baketamon
* Tombe de Mery-Sekhmet et Iouy
* Tombe de Seth
* Tombe d'Amenemouia et Thoutmès
* Tombe de Ptahmès fils de Menkhéper
* Tombe de Ptahmès fils de Thoutmôsis
* Tombe de Maya & Mérit
* Tombe de Paatenemheb
- XIXème dynastie :
* Tombe de Tia
* Tombe de Netjerouymès
* Tombe de Néferrenpet
* Tombe de Ptahmès
* Tombe de Raïa
* Tombe de Iouty
* Tombe de Hormin

Maya et Horemheb sont des personnages très importants de l'une des périodes les plus tumultueuses de l'Egypte, la période amarnienne. Période durant laquelle le pharaon Akhenaton régna dans sa nouvelle capitale, Akhetaton Tell el-Amarna. Le nom arabe du site est Amarna, d'où l'adjectif amarnien, ienne.
Sur le plan religieux, cette période fut marquée par un ensemble de réformes uniques dans l'histoire de l'Égypte ancienne : « le roi hérétique » proclama la suprématie du dieu solaire Aton, ferma les temples du dieu thébain Amon, interdit le culte des dieux traditionnels et confisqua les biens du clergé au profit de l'État. En même temps, il abandonna Thèbes, la capitale religieuse, et édifia sa nouvelle capitale plus au nord, dans un lieu désertique de la Moyenne-Égypte, à Amarna. La cour de même que la chancellerie royale déménagèrent à Akhetaton et les notables qui suivirent le roi dans sa nouvelle capitale se firent creuser leurs sépultures dans les falaises entourant le site. Construite à la hâte et en grande partie en briques crues, la ville ne résista pas à l'épreuve du temps, ni à la hargne des successeurs d'Akhenaton qui ont cherché à effacer toute trace de l'hérésie amarnienne.
Quand Akhenaton est mort, son fils, Toutankhamon, devint roi, l'un des rois les plus célèbres de l'Egypte.
Toutankhamon décida qu'il était temps de rétablir l'ordre en Egypte en déplaçant la capitale religieuse de retour à Louxor, rétablissant le dieu Amon et l'abandon de Tell el-Amarna. Pour réaliser tous ces changements, Toutankhamon eu besoin de l'aide de son trésorier et de son général.
Maya était trésorier de Toutankhamon et a été essentiel au rétablissement de l'Egypte, à sa gloire pré-Amarna. Il a aidé le roi à rouvrir les temples de Louxor, ainsi qu’à la construction de nouveaux temples et de sanctuaires à Amon. Maya a été chargé de rétablir l'ordre en Egypte, tandis que son collègue Horemheb rétablissait l'ordre à l'étranger.

Maya - Musée de Leyde
Statue de Maya – Musée de Leyde


Maya et sa femme Meryt - Musée de Leyde
Statue de Maya et sa femme Meryt – Musée de Leyde

 
Horemheb a commencé à construire son tombeau à Saqqara, alors qu'il était un général Maya1sous le règne de Toutankhamon.
Horemheb est le dernier pharaon de la XVIIIe dynastie. Manéthon le nomme Horus ou Armais selon les historiens qui nous ont transmis ses textes.
Originaire de Hout Nesout en Moyenne-Égypte, non loin d'Amarna et d'Hermopolis, Horemheb n'est pas d'origine royale. Il est probablement issu d'une famille noble ou est d'origine plus modeste. Quoi qu’il en soit, Horemheb ne parle pas de sa parenté, ce qui suggère qu’il était probablement d’origine modeste et qu’il s’est fait lui même. On suppose que sa famille est originaire d’Hérakleopolis, près de l’entrée du Fayoum, dont le dieu tutélaire est Herishef, un dieu à tête de bélier. Néanmoins aucun monument de cette ville ne fait allusion à Horemheb, et ce dernier n’a pas eu, semble t’il, de dévotion particulière pour son dieu, pas plus qu’il n’y a érigé de lieu de culte pour sa famille (du moins rien n’a été retrouvé).
Erik Hornung pense que son lieu de naissance devait plutôt se situer dans le nôme du Faucon, le 18ème nôme de Haute Égypte. Quoi qu'il en soit, Horemheb a toujours montré une dévotion particulière au Grand Dieu Faucon Horus, avec lequel on le trouvera souvent représenté lorsqu'il règnera, comme dans ce groupe statuaire de Vienne.
Il appartient de manière sûre à la caste des militaires au moment où il apparaît dans les textes officiels qui témoignent de cette période de transition entre les deux grandes dynasties du Nouvel Empire. Horemheb va avoir une ascension formidable à la cour royale d'un pays qui souffre des bouleversements induits par la réforme religieuse atonienne. C'est notamment pendant le règne de Toutankhamon que cette ascension se réalise. Devenu le premier homme de l'État après Pharaon il accède au trône au moment où la dynastie des thoutmôsides s'éteint. Son règne marque deux fins, celle de la XVIIIe dynastie et celle de la période amarnienne.
Il fait la transition entre deux périodes majeures du Nouvel Empire, et symbolise la prise du pouvoir royal par la classe des militaires du pays, devenue de plus en plus puissante dans une Égypte qui contrôlait alors un vaste empire et représentait l'une des principales puissances internationales de la région.
Horemheb aurait été l'un des hommes les plus importants d'Egypte, responsable des affaires étrangères de l'empire, il essaie de reprendre le pouvoir après la période d'Amarna. Après la mort du roi Toutankhamon et son successeur immédiat, Ay, Horemheb devint roi d'Egypte et bien qu'il se soit fait construire une immense tombe à Memphis au temps où la cour de Toutânkhamon y séjournait, c'est dans son hypogée de  la vallée des rois, un endroit plus prestigieux, qu'il s'est fait enterrer. Tout le travail accompli sur ce beau tombeau ne fut pas perdu et sa femme Moutnedjemet fut enterrée là à l'époque de sa mort. Le tombeau est construit et décoré dans le style art Amarna et le design intérieur montre qu'il a été conçu pour être un temple funéraire. Les détails de ce tombeau, qui est le plus important dans le cimetière du Nouvel Empire, sont fascinants.
Lors de la visite de la tombe, les visiteurs peuvent voir que la Uraeus, ou coiffe du roi, a été ajouté aux représentations d'Horemheb. 

Parallèlement à ces deux fameux tombeaux, cinq autres tombes seront également ouvertes au public :

 

Horemheb3
Le Tombeau de Meryneith-Meryneith était l'intendant du Temple d'Aton et le Scribe du le temple d'Aton sous le règne d'Akhenaton. Après la mort du roi, il est devenu le Grand Prêtre d'Aton, ainsi que le Grand Prêtre dans le Temple de Neith. Son tombeau est construit en briques crues encastré dans des blocs de calcaire. Dans le fond même du temple, il ya trois chambres pour le culte de Meryneith.
Le Tombeau de Ptahemwia-Ptahemwia  le "majordome royal" été le pour les deux pharaons à la fois Akhenaton et son fils Toutankhamon. À ce titre, Ptahemwia n'était pas seulement chargé de servir la nourriture et des boissons au pharaon, mais aussi d’approvisionner la cour de toutes sortes d'autres produits. Son tombeau contient le titre prestigieux de “Bien-aimé du roi". Le tombeau de Ptahemwia  est également en briques crues encadrées de pierre calcaire et contient trois chambres. Dans une de ces chambres, les équipes ont découvert 56 cercueils du Nouvel Empire. La plupart d'entre eux contenaient les corps d’enfants qui ont été touchés par la maladie.
La tombe de Tia- Tia, qui fut gardien du trésor sous le règne de Ramsès II, et était le surveillant du Trésor. Il était marié à une des sœurs de Ramsès II, qui a également été nommé Tia. La tombe de Tia a également été utilisé comme un temple funéraire au dieu Osiris, et contient des scènes de Tia et son épouse faisant un pèlerinage à Abydos, le centre du culte d'Osiris.
Les tombes de Pay et de son fils Raia-Pay surveillant du Harem sous le règne de Toutankhamon. Le tombeau se compose d’une salle pour une chambre qui donnait sur une cour avec trois piliers et des chambres pour les offrandes. Le fils de Pay, Raia-Pay, a commencé sa carrière en tant que soldat dans l'armée, mais a succédé à son père après sa mort. Raia a ajouté une cour, et deux stèles, ainsi que des rénovations effectuées à la tombe avant que lui-même soit enterré là. Les stèles des deux ont été envoyés à Berlin, quand Richard Lepsius les a découverts en 1928.
Certaines de ces tombes ont été découvertes en 1843 par Richard Lepsius, mais n'ont pas  été entièrement fouillé jusqu'à ce qu'une mission Anglos-néerlandais ait repris des fouilles en 1975. Entre 1975 et 1998, la fouille a été dirigée par Geoffrey Martin qui a découvert de nombreuses tombes. Maintenant, une équipe néerlandaise de Leiden University, dirigée par Dr.Maarten Raven, fouille sur le site et travaille à la redécouverte et la restauration de ces étonnantes tombes .

Ouverture de nouveaux sites

Zahi Hawass
Zahi Hawass : Récemment, j'ai rencontré le premier ministre d'Égypte, le Dr Essam Sharaf, et je l'ai informé que nous avons plusieurs sites qui peuvent maintenant être ouverts au public. J'espère que l'ouverture de ces sites sera un message au public, prouvant que l'Egypte est sûre.
Par exemple, nous allons ouvrir l'église copte du Caire, que nous avons récemment restauré.
Serapeum restoration
Nous sommes également prêts à ouvrir de nouveaux musées : le musée de Suez, le musée du Crocodile à Kom Ombo, le centre des visiteurs d'Amarna, la mosquée Zaghloul et des maisons de l'époque islamique à Rashid, la Citadelle de Saladin à Taba, la mosquée de Sidi Galal à Minya, la mosquée du Prince Soliman qui est connue comme la Mosquée suspendus.
Je suis également heureux d'annoncer que le Serapeum de Saqqara ouvrira bientôt ses portes. Nous avons terminé la restauration de la rive sud, qui était en très mauvais état. Nous avons installé un arc en métal à l'intérieur pour soutenir les parois et le plafond, donc maintenant la partie sud peuvent être visités. Nous allons l'ouvrir au public et commencer les travaux de conservation sur le côté nord.

Le Ministère se prépare également à ouvrir d'autres sites au Caire, Louxor, Assouan et Taba, ainsi que le temple d'Hibis à Kharga Oasis. Au cours des prochains mois, nous allons annoncer beaucoup d'autres choses passionnantes, y compris les nouvelles découvertes que nous n'avons pas annoncé parce que la Révolution a eu lieu.

Les travaux de restauration dans le Serapeum, montrant le support métallique dans un créneau qui aurait contenu l'enterrement d'un taureau Apis. (Photo: Jennifer Willoughby)



Le 25 mai sur france3 à 20h40 : documentaire spécial Saqqarah.



Sources :1, 2,3,4
32_rss-cube-webtreatsetc 32_twitter-logo-square-webtreatsetc 32_facebook-logo-square-webtreatsetc 32_mail-square-webtreatsetc Me joindre par e-mail
1tourdhorizon.com Mots clés : , , ,
Partager en 1 clic :

0 commentaires :

Il n'y a pas encore de commentaires.
Soyez le premier à réagir !

Publier un commentaire

Bienvenue, vos commentaires seront pris en compte, merci.

Related Posts with Thumbnails

 

 

Recherche personnalisée